Conduite en tongs : attention à l’amende !

L’été arrive enfin à grands pas.

Certains parmi vous sont probablement adeptes de la conduite en tongs.

Si tel est le cas, faites attention à la verbalisation !

Bien qu’aucun article du code de la route n’interdise expressément de conduire en tongs, vous vous exposez à une verbalisation sur la base de l’article R. 412-6 du code de la route, qui punit d’une contravention de 2ème classe le fait de conduire « dans des conditions ne permettant pas de manœuvrer aisément son véhicule ».

Vous encourez alors une amende forfaitaire de 35 euros, minorée à 22 euros et majorée à 75 euros, ainsi que l’immobilisation de votre véhicule.

En revanche, AUCUN retrait de points n’est encouru.

Pour en savoir plus, merci de consulter notre article consacré à la Conduite en tongs ou en sandales.

Conduire en tongs : une attitude accidentogène

Si la tong est dangereuse, c’est parce qu’elle ne tient pas l’arrière du pied.

De nombreux automobilistes ont eu des accidents pour avoir conduit en tongs.

NB : En cas d’accident, votre indemnisation pourrait être réduite au motif que vous avez commis une faute en conduisant un véhicule sans chaussures adaptées.

Privilégiez la conduite en sandales

Concernant les sandales (autres que les tongs) : vous êtes, bien évidemment, parfaitement autorisé à conduire en sandales, à condition toutefois que vos sandales tiennent l’arrière du pied.

En revanche, si vos sandales ne tiennent pas l’arrière du pied, elles sont, comme vos tongs, à ranger au placard.

 

Rédigé par Me Grégory D’Angela, avocat permis de conduire, avocat droit routier (portable : 06 24 13 21 52 ; e-mail : dangela.avocats@gmail.com)

Recherches: conduire en tongs