Encore un faux avocat démasqué !

Un homme de 66 ans a été arrêté récemment à Béziers pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie. Il dort désormais en prison.

Ce faux avocat devait plaider à Bourgoin-Jallieu, dans le département de l’Isère, le 15 mars 2016. Mais étant inconnu en Isère, les magistrats lui ont demandé à quel Barreau il appartenait. L’homme a répondu qu’il appartenait au Barreau de Genève mais aussi au Barreau de Béziers. Après vérifications, il s’est avéré qu’il n’appartenait ni au Barreau de Genève, ni au Barreau de Béziers, et qu’il n’avait jamais eu le Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA), diplôme indispensable à l’exercice de la profession d’avocat !

Voici les articles de presse relatant cette affaire :

 

Le Client de ce faux avocat a été victime d’une escroquerie. Comment éviter de tomber sur un escroc ? Comment distinguer un vrai avocat d’un faux avocat ?

Dans notre page intitulée avocat permis de conduirenous vous avions déjà donné de précieux conseils pour distinguer les vrais avocats des escrocs.

Nous vous rappelons ici les précautions que vous devez impérativement prendre :

1) Si votre avocat a un site internet : vérifiez si le nom de domaine du site est conforme aux règles de déontologie des avocats

Il est rappelé que :

  • le nom de domaine d’un vrai site d’avocat doit impérativement comporter le nom de famille de l’avocat ou du cabinet
  • le nom de domaine du site ne doit pas spécifier la matière du droit exercée. Par exemple, il ne doit pas contenir les mots « permis de conduire », « divorce », fiscal », etc.

2) Demandez l’identité de votre avocat :

Vous devez toujours demander à connaître l’identité de votre avocat (nom, prénom et barreau d’appartenance). Cela vous permettra de vérifier si votre « avocat » est bien inscrit à l’Ordre des avocats.

Important : Ne faites jamais confiance à une personne dont vous ne connaissez pas l’identité exacte ! Il s’agit probablement d’une arnaque.

3) Demandez le numéro de toque de votre avocat

Un « vrai » avocat a nécessairement un numéro de toque, c’est-à-dire de boîte aux lettres au Palais.

4) Demandez à parler à votre avocat

Si vous n’avez jamais eu votre avocat au bout du fil, c’est mauvais signe !

5) N’appelez pas un numéro surtaxé

Vous devez pouvoir joindre votre avocat sans avoir à composer un numéro surtaxé. Les numéros de téléphone des « vrais » avocats ne sont jamais surtaxés ! 

 

Rédigé par Me Grégory D’Angela, avocat permis de conduire, avocat droit routier (portable : 06 24 13 21 52 ; e-mail : dangela.avocats@gmail.com)

Recherches: Le faux d,une avocate