Avocat permis de conduire

Vous avez commis une infraction au code de la route ? Votre permis de conduire a été suspendu, invalidé par lettre 48 SI ou annulé par le juge pénal ? Vous recherchez un avocat permis de conduire, avocat droit routier pour assurer la défense de votre permis de conduire ?

Vous trouverez ci-dessous d’importants conseils pour choisir votre avocat spécialiste en droit routier.

Il est primordial de suivre ces conseils afin de pouvoir distinguer les « vrais » avocats des « faux » avocats du permis de conduire, qui pullulent sur internet.

 

Pourquoi faire appel à un avocat permis de conduire, avocat droit routier ?

L’avocat, un professionnel du droit :

Il faut savoir tout d’abord que l’avocat est un professionnel du droit et que, comme tout professionnel, il doit gagner sa vie.

Si vous faites appel à un avocat, il est donc normal que son intervention soit tarifée. Il ne peut passer son temps à donner gratuitement des conseils par téléphone.

Par conséquent, de même qu’il est inutile de consulter un médecin pour un simple rhume, évitez de consulter un avocat permis de conduire, avocat droit routier pour contester une infraction mineure.

L’avocat permis de conduire, un professionnel spécialisé dans la défense du permis de conduire :

1) La défense de votre permis de conduire peut s’effectuer devant les tribunaux administratifs en cas de :

2) La défense de votre permis de conduire peut également s’effectuer devant les juridictions pénales :

Comment choisir votre avocat permis de conduire ?

1) Si la défense de votre permis de conduire doit s’effectuer devant les juridictions administratives, vous devez vous assurer que votre avocat maîtrise les rouages de la procédure devant les tribunaux administratifs. En effet, il faut savoir que le droit administratif est un droit très technique, qui ne s’improvise pas. Rares sont les avocats qui le maîtrisent parfaitement !

2) A l’inverse, si la défense de votre permis de conduire doit s’effectuer devant les juridictions pénales, vous devez vous assurer que votre avocat maîtrise parfaitement la procédure pénale. Là encore, il s’agit d’une matière très technique que tous les avocats ne maîtrisent pas !

Le Cabinet D’Angela, un vrai cabinet d’avocats spécialisé dans la défense du permis de conduire

Le Cabinet D’Angela intervient en droit routier à la fois devant les juridictions administratives ET devant les juridictions pénales.

Pour tout savoir sur nos interventions en matière de permis de conduire, merci de consulter la page dédiée à notre département « droit routier ».

Pour connaître nos honoraires en droit routier, merci de consulter la rubrique « honoraires en droit routier » de la page honoraires.

 

Attention aux faux avocats !

Comment reconnaître les faux sites d’avocats ?

Règles déontologiques que les avocats doivent respecter :

Depuis plusieurs années se multiplient les faux sites d’avocats. Ces sites internet sont gérés par des sociétés commerciales, qui ne respectent aucunement les règles de déontologie de la profession d’avocat.

Il faut savoir que la profession d’avocat est une profession réglementée, qui est soumise à des règles très strictes.

Concernant les sites internet ouverts par les avocats, l’article 10.5 du Règlement intérieur national de la profession d’avocat dispose que :

« Le nom de domaine doit comporter le nom de l’avocat ou la dénomination du cabinet en totalité ou en abrégé, qui peut être suivi ou précédé du mot « avocat ».

L’utilisation de noms de domaine évoquant de façon générique le titre d’avocat ou un titre pouvant prêter à confusion, un domaine du droit ou une activité relevant de celles de l’avocat, est interdite ».

Il en résulte que :

  • le nom de domaine d’un vrai site d’avocat doit impérativement comporter le nom de famille de l’avocat ou du cabinet
  • le nom de domaine du site ne doit pas comporter les mots « permis de conduire », « droit routier » ou « droit de l’automobile ».

Si vous voyez un site dont le nom de domaine ne satisfait pas à ces principes, cela signifie qu’il méconnaît les règles de déontologie de la profession d’avocat. Ne faites jamais confiance à ce site ! Vous ne savez pas à qui vous avez affaire.

A défaut, vous risquez d’être victime d’une arnaque. Voici deux exemples de faux sites d’avocats :

Autres précautions à prendre impérativement :

1) Pour être certain de ne pas être en présence d’un « faux » avocat, vous devez toujours demander à connaître l’identité de votre avocat (nom, prénom et barreau d’appartenance). Cela vous permettra de vérifier que votre « avocat » soit bien inscrit à l’Ordre des avocats. Exemple : si un avocat est inscrit au Barreau de Lyon, il doit impérativement figurer sur l’annuaire du Barreau de Lyon.

Important : Ne faites jamais confiance à une personne dont vous ne connaissez pas l’identité exacte ! Il s’agit probablement d’une arnaque.

2) Vous pouvez aussi demander à votre interlocuteur son numéro de toque (numéro de casier au tribunal). En effet, tout avocat régulièrement inscrit à un Barreau dispose d’un numéro de toque. Par exemple, le n° de toque de Maître D’Angela est le C-2518.

3) Vous devez demander à parler à votre avocat. Si votre « avocat » n’a jamais décroché une seule fois, il s’agit probablement d’une arnaque !

4) Vous devez pouvoir joindre votre avocat sans avoir à composer un numéro surtaxé. Les numéros de téléphone des « vrais » avocats ne sont jamais surtaxés ! 

5) Enfin, vous pouvez également faire des recherches internet sur votre interlocuteur. En effet, à l’ère d’internet, vous aurez de fortes chances, si vous êtes en présence d’un véritable avocat, de trouver des informations relatives à son cabinet ou à ses diplômes.

Si vous suivez l’ensemble de ces conseils et restez vigilants, vous tomberez sûrement sur un avocat permis de conduire, avocat droit routier, sérieux et consciencieux.

L’interdiction pour les avocats d’exercer une activité commerciale :

Les faux sites d’avocat sont gérés par des sociétés commerciales, qui ont pour seul but de faire du profit sur votre dos.

Il importe de savoir que les règles régissant la profession d’avocat interdisent à l’avocat d’exercer une activité commerciale, que ce soit directement ou indirectement par l’intermédiaire d’une société commerciale.

A cet égard, la justice a rappelé encore récemment que le courtage d’avocat, c’est-à-dire le fait pour une société commerciale de vous mettre en relation avec un avocat contre rémunération, était illégal.

Il en résulte que toutes les offres attractives qui vous sont faites par des sociétés commerciales qui vous proposent de vous mettre en contact avec un avocat soi-disant spécialiste du permis de conduire sont nécessairement illégales !

C’est la raison pour laquelle aucun véritable avocat, expert dans la défense de votre permis de conduire, n’accepterait de travailler pour le compte de ces sociétés commerciales.

Très important : Pour vous assurer les services d’un véritable professionnel du droit, adoptez donc un réflexe simple : vérifiez si l’offre qui vous est faite émane directement d’un avocat.

Si tel n’est pas le cas, fuyez ! Ne faites jamais confiance à des sociétés commerciales gérant des faux sites d’avocat ! Leurs pratiques sont totalement illégales.

 

Attention à certains conseils !

Très important : Si votre permis de conduire a fait l’objet d’une décision de suspension (par le Préfet ou le juge pénal), d’annulation par le juge pénal ou d’invalidation par décision ministérielle 48 SI, vous n’avez plus le droit de conduire.

Si vous conduisez malgré cette interdiction, vous commettez un délit passible d’une peine d’emprisonnement, d’une peine d’amende et de peines complémentaires. Pour en savoir plus sur les peines encourues, vous pouvez consulter notre page dédiée à la conduite sans permis.

ATTENTION : Si votre « conseiller juridique » vous délivre, contre rémunération, une « attestation » vous indiquant que ce document vous autorise à conduire, méfiez-vous ! Ce document, en soi, n’a aucune valeur juridique et ne saurait vous autoriser à conduire. En cas de contrôle routier, vous pourriez avoir à comparaître devant le Tribunal correctionnel !

 

Rédigé par Me Grégory D’Angela, avocat permis de conduire, avocat droit routier (portable : 06 24 13 21 52 ; e-mail : dangela.avocats@gmail.com)