Avocat alcool au volant

Vous êtes poursuivi devant le tribunal correctionnel ou le tribunal de police pour conduite sous l’empire d’un état alcoolique ou conduite en état d’ivresse manifeste ?

Notre cabinet d’avocats, spécialiste en droit pénal routier, peut assurer votre défense.

Nous intervenons sur toute la France, aussi bien devant le tribunal correctionnel (audience classique ou de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité) que devant le tribunal de police.

N’hésitez pas à nous contacter par e-mail à : dangela.avocats@gmail.com pour obtenir un devis gratuit.

L’importance d’être assisté par un avocat spécialisé en droit routier

Conduire un véhicule après avoir consommé de l‘alcool peut vous exposer à de lourdes sanctions pénales (cf. ci-après). Pour ce motif, il est fortement conseillé d’être assisté par un avocat spécialisé en droit pénal routier.

Seul un avocat permis de conduire, c’est-à-dire un avocat spécialisé en droit routier, sera véritablement à même d’examiner si la procédure de contrôle du taux d’alcoolémie est régulière.

Les conséquences sont considérables pour votre permis de conduire : si la procédure est irrégulière, le tribunal vous relaxera ; ce qui signifie que vous échapperez à toute sanction pénale ainsi qu’au retrait de 6 points.

NB : Si vous avez besoin d’un permis de conduire pour exercer votre activité professionnelle (ex : taxi, ambulancier, chauffeur routier, etc), il est d’autant plus important que vous soyez assisté par un avocat permis de conduire. C’est la défense de votre permis de conduire et donc de votre emploi qui est en jeu.

Pour en savoir plus, merci de consulter notre page dédiée à La procédure de contrôle du taux d’alcoolémie.

Les délits relatifs à l’alcool au volant : la gravité des peines encourues

Conduire un véhicule après avoir consommé de l‘alcool constitue un délit routier en cas de :

  • Conduite sous l’empire d’un état alcoolique, avec une concentration d’alcool égale ou supérieure à 0,80 g/l de sang ou 0,40 mg/l d’air expiré
  • Conduite en état d’ivresse manifeste
  • Refus de se soumettre aux vérifications destinées à établir l’état alcoolique

Pour ces trois délits, le tribunal correctionnel peut vous condamner à de lourdes peines :

En outre, si vous êtes déclaré coupable, le ministère de l’Intérieur prononcera un retrait de 6 points sur votre permis de conduire.

Pour en savoir plus sur les peines encourues, merci de consulter notre page dédiée : Alcool au volant : peines encourues

 

Rédigé par Me Grégory D’Angela, avocat permis de conduire, avocat droit routier (portable : 06 24 13 21 52 ; e-mail : dangela.avocats@gmail.com)